19 janvier 2015

Les Héritiers du fleuve T1 à T4

Tome 1: 1887 à 1893

D’une rive à l’autre du Saint-Laurent, des familles attachantes aux destins entrecroisés voguent entre amitiés et rivalités, drames déchirants et bonheurs intenses.
Nous voici au XIXe siècle, sur les rives du Saint-Laurent, là où le fleuve se mêle à la mer. Deux rives: celle du nord, aride, majestueuse, faite de falaises et de plages; celle du sud, tout en vallons, en prés verdoyants et en terres fertiles. Des couples et leur famille: Alexandrine et Clovis, Albert et Victoire, Emma et Matthieu, ainsi que James O’Connor, Irlandais immigré, seul membre de sa famille ayant survécu à la traversée. (352 pages)




Tome 2: 1898 à 1914

Nous voici à l’aube d’un siècle nouveau, témoins d’une ère où modernité et tradition s’affrontent. Tandis qu’Alexandrine et Clovis tentent de se remettre d’un deuil épouvantable, Albert et Victoire vivront l’envers de la tragédie qui frappe Emma, Matthieu et leurs enfants. De leur côté, James et Lysbeth doivent affronter la peur et la maladie, alors même qu’un amour impossible se transforme en une amitié sincère et salvatrice.

Drames, joies, infortunes et espoirs fous ponctuent les jours de ces gens d’une autre époque, mais qui pourtant nous ressemblent. Comment parviendront-ils à s’accrocher à leur bonheur fragile ? Où trouveront-ils la force de surmonter les épreuves qui les guettent ? (360 pages)
Tome 3: 1918 à 1929

Cette guerre, qui ne devait durer que quelques mois, se termine enfin, ramenant au pays un Léopold transformé à jamais. La maladie de Lysbeth, comme celle du petit Germain, laisse des cicatrices douloureuses, mais révèle aussi le meilleur de chacun. Tandis que la vie de Gilberte prend une tournure inattendue, Paul, Célestin, Béatrice, Lionel et leurs familles élargies connaissent autant de moments tendres que d’épisodes déchirants. Au fil des saisons, à une époque où la modernité impose des changements à la fois exaltants et inquiétants, la destinée de ces personnages attachants se déploie, pour le meilleur et pour le pire. D’une berge à l’autre du fleuve, la vie suit son cours… inexorablement. Dans ce troisième tome, ces familles, qui nous ont tant touchés, retroussent leurs manches et affrontent les intempéries et les épreuves au même rythme qu’elles accueillent les bonheurs, petits et grands. Un autre récit inoubliable! (352 pages)

Tome 4: 1931 à 1939

Dans ce quatrième et dernier tome, nous assistons aux bouleversements causés par la Crise de 1929. Touchant surtout les citadins comme Paul et Réginald, l’implacable réalité entraînera des choix difficiles et des situations précaires. À l’Anse-aux-Morilles, où les effets économiques de la crise se font moins sentir, Matthieu et Prudence doivent tout de même se réinventer un quotidien.
De l’autre côté du fleuve, alors que Gilberte se bâtit doucement une vie sereine avec Célestin et Germain, la tragédie guette; Victoire, Lionel, James et Lysbeth ont beau être bien entourés, reste que les années passent et le dur labeur laisse des traces... Dans ce dénouement magistral, les personnages que nous avons tant aimés nous font leurs adieux, chacun à sa façon. Un ultime rendez-vous riche en émotions et en souvenirs impérissables. (352 pages)

Auteur: Louise Tremblay d'Essiambre
Éditeur: Guy Saint-Jean

Appréciation

Les livres de Louise Tremblay d'Essiambre se lisent comme on mange des p'tits pains chauds!!! Ça se lit tout seul!! Encore une fois, que dire de plus que EXCELLENT quand on parle des romans de Mme Tremblay d'Essiambre? Par contre, ça se termine sur un personnage que l'on ne connait pas.....











0 commentaires:

Publier un commentaire