8 mai 2015

Un bonheur si fragile T1 à T4

T1: L'engagement

Dans le Québec rural de 1900, la vie demeure rythmée par les saisons. Corinne, une jeune fille de dix-huit ans de Saint-François-du-Lac, accepte d'épouser le beau Laurent Boisvert, de Saint-Paul-des-Prés.
Alors que fidélité, piété et esprit de travail sont des vertus encouragées par le clergé tout-puissant, Corinne Joyal, issue d'une famille dont les membres sont liés par l'amour et l'esprit d'entraide, n'aurait jamais cru qu'en épousant Laurent Boisvert, elle allait faire son entrée dans une famille où l'argent et l'égoïsme sont rois. Dès les premiers mois de vie commune, Corinne découvrira rapidement que le fils de Gonzague Boisvert est un homme irresponsable et un coureur de jupons. Pendant cette première année de vie commune, elle fera néanmoins des rencontres avec des personnages colorés et attachants comme Rosaire, un adolescent orphelin, Juliette, la sœur de Laurent, et Wilfrid Boucher, le grand-père de son mari.
Au fil des mois, la jeune femme, d’abord considérée comme une étrangère dans son nouveau village d’adoption, apprendra à se défendre autant des excès de son mari, qui aime bien prendre un verre, que de l'avarice de son beau-père, un homme rongé par l'ambition et en lutte ouverte avec le curé de la paroisse.
À l’automne 1900, Laurent quitte plusieurs mois pour le chantier. Il apprendra alors que sa femme est enceinte et, pas prêt à affronter les responsabilités paternelles, il ne reviendra pas à la maison à la fin de cette première partie. Reviendra-t-il dans le tome 2 qui se déroulera en 1901 ou a-t-il fui à jamais?
532 pages
Parution: 2009


T2: Le drame

Alors que Laurent tarde de revenir du chantier, Corinne donne naissance à un premier enfant, Philippe, qui bousculera le quotidien de la famille Boisvert. Heureusement, le père revient tout juste la veille du baptême pour faire taire les rumeurs à son égard.
En 1901, la vie continue à Saint-Paul-les-Prés alors que les chicanes de clocher autour de la construction de la nouvelle église font autant de vagues que l’annonce prochaine de l’ouverture d’un hôtel au centre du village. Entre le curé Bilodeau et Gonzague Boisvert la guerre est ouverte et chacun cherche des alliés, surtout à l’occasion de l’élection qui verra le vieux Boisvert prendre les rennes de la vie municipale.
Pendant ce temps, Laurent montre parfois des signes d’un travailleur sérieux, mais plus souvent qu’autrement, il profite de ses soirées pour prendre un coup et charmer les filles à l’hôtel Yamaska dans le village voisin.
Un événement bousculera la vie paisible des villageois alors que Mitaines est retrouvé mort sur la terre de Laurent Boisvert. Si l’événement est rapidement classé, un élément demeure suspect : où sont passés les 600$ que Mitaines avait dérobé à monsieur Tremblay peu avant de venir mourir chez Laurent Boisvert? Cet épisode changera à jamais la vie de Corinne et Laurent…
512 pages
Parution: 2010
T3: Les épreuves

Hiver 1918. Quand son Laurent, toujours aussi ivrogne et violent, n'est pas au chantier, Corinne, qui a maintenant 35 ans, doit protéger ses enfants de ses sautes d'humeur. Si l'aîné de ses fils, Philippe, ressemble étrangement à son père et possède un caractère fantasque, Norbert, par contre, a un don pour s'attirer toutes sortes d'ennuis. Pour sa part, Madeleine ressemble à sa mère qui parvient à la convaincre de devenir pensionnaire à Nicolet en vue de devenir enseignante.
Au village, les histoires des habitants s’entrecroisent. Le voisin, Jocelyn Jutras a finalement épousé Catherine Gariépy et le comportement prétentieux de cette dernière a singulièrement refroidi les relations avec les voisins. Quant à eux, Gonzague Boisvert et le jeune Fabien Gagnon qui l'a battu à la mairie se livrent une lutte de prestige. Les drames se succèdent rapidement à la fin de l'automne tandis que la grippe espagnole fait ses premières victimes.
520 pages
Parution: 2010

T4: Les amours

Printemps 1921. La vie a bien changé à Saint-Paul-les-Prés. La grippe espagnole a fait des ravages et plusieurs familles ont été décimées. Si les histoires des habitants s’entrecroisent toujours autour du magasin général et de l’église, un vent d’optimisme nouveau souffle autour du charismatique curé Cormier, très apprécié de ses paroissiens.
Pour Corinne, le décès de Laurent marque un changement important. Jeune veuve, elle se retrouve maintenant seule pour gérer la terre familiale. Encore une fois, elle fera face à l’adversité avec tout le caractère qu’on lui connaît. Heureusement que Philippe, son fils aîné qui ressemble néanmoins de plus en plus à son père, s’implique davantage ainsi que Norbert, qui devient lui aussi un homme. Madeleine, quant à elle, réalise le rêve de sa mère de devenir institutrice alors qu’Élise est attirée par la vie de couvent et que Lionel termine sa scolarité.
De leur côté, Gonzague et Henri Boisvert sont toujours aussi détestables. Si le premier verra le temps faire son œuvre, le second vivra une grande déception lors de la lecture du testament qui le mettra encore plus en froid avec sa parenté.
Mais les années 1921 et 1922 sont surtout marquées par les amours : Philippe s’attache à la petite Cécile Melançon, même si elle n’hésite pas à tenir tête au jeune coq, Madeleine reçoit la grande demande de Léopold et finalement, même Corinne trouvera l’amour, elle qui se sent de plus en plus seule en voyant les projets de ses enfants prendre forme. Alors que les voisins célibataires de Corinne n’hésitent pas à se rapprocher de la jeune veuve, un personnage du premier tome réapparaîtra et saura charmer la séduisante jeune mère, qui trouvera enfin le bonheur auquel elle avait tant rêvé depuis son mariage avec Laurent.
540 pages
Parution: 2010

Auteur: Michel David
Les Éditions Hurtubise


Mon appréciation

J'aime tous les romans de Michel David mais je pense bien que cette série est ma préférée. Pauvre Corinne!! Son Laurent n'est pas facile et lui fait la vie dure. Je le trouve bien bonne d'endurer tout ce qu'elle endure. Ce que j'aime de Michel David, c'est que l'on peut facilement s'identifier aux personnages. Il raconte si bien qu'on peut très bien s'imaginer être avec les personnages de l'histoire.

0 commentaires:

Publier un commentaire