13 juillet 2016

Le siècle T1: La chute des géants



Titre: Le siècle, La chute des géants
Auteur: Ken Follett
Éditeur: Robert Laffont
Pages: 1044
Parution: Octobre 2012
Genre : Saga historique


Résumé

En 1911, alors que les grandes puissances vivent leurs derniers instants d'insouciance, cinq familles (américaine, russe, allemande, anglaise et galloise) vont se croiser, s'aimer, se déchirer au rythme des bouleversements de l'Histoire. Une épopée entre saga historique et roman d'espionnage, histoire d'amour et lutte des classes.


Ce que Geneviève en pense...

La chute des géants nous permet de nous replonger dans notre histoire du XXe siècle. La structure de type chorale permet de présenter la première guerre mondiale de cinq points de vue différents, offrant ainsi toute la complexité d’un tel conflit. L’auteur présente très bien la réalité d’une bourgeoisie européenne, paternaliste et tortionnaire, qui considère mieux savoir que le peuple ce qui est bon pour eux. Surtout si cela peut profiter au seigneur. En entrevue à Renaud-Bray, il dit souhaiter que le lecteur apprenne quelque chose de ses lectures. Mission accomplie.



Les personnages féminins sont délicieux. Des femmes fortes qui croient en leur pouvoir de changer les choses, malgré les embuches rencontrées. On retrouve un peu le même type de femmes dans Les Piliers de la terre (Follett, 1990) ou Le réseau Corneille (Follett, 2001) . Par contre, j’ai trouvé les personnages masculins plus stéréotypés et j’ai eu plus de mal à les apprécier.



Ayant probablement le souci de nous dresser un portrait approfondi du contexte, l’auteur a quelque peu tendance à se perdre dans les descriptions.  Il est même possible de sauter quelques pages sans perdre le fil de l’histoire. Nous aurions probablement pu nous contenter d’un roman de 600 pages plutôt que les 1044 proposées.



Bref bien que j’en aie apprécié la lecture de ce premier volet de la saga Le siècle, je ne courrai pas chez mon libraire acheter la suite. Je me contenterai d’un prêt à la bibliothèque.

1 commentaires:

Sindy Lapointe a dit...

C'est le livre qui m'intimider le plus de cet auteur je ferais comme toi alors! Vive les Bibliothèque!

Publier un commentaire