12 juillet 2016

Un monde sans fin

Titre: Un monde sans fin
Auteur: Ken Follett
Éditeur: Le livre de poche
Pages: 1344 pages version papier
Parution: octobre 2007

Genre :Fiction historique


Résumé

1327. Quatre enfants sont les témoins d’une poursuite meurtrière dans les bois : un chevalier tue deux soldats au service de la reine, avant d’enfouir dans le sol une lettre mystérieuse, dont la teneur pourrait mettre en danger la couronne d’Angleterre. Ce jour lie à jamais leurs sorts... L’architecte de génie, la voleuse éprise de liberté, la femme idéaliste, le guerrier dévoré par l’ambition : mû par la foi, l’amour et la haine, le goût du pouvoir ou la soif de vengeance, chacun d’eux se bat pour accomplir sa destinée dans un monde en pleine mutation – secoué par les guerres, terrassé par les famines, et ravagé par la Peste noire. Avec Un monde sans fin, Ken Follett nous offre une nouvelle fresque historique aussi séduisante et captivante que Les Piliers de la Terre, cette superbe épopée romanesque qui avait pour cadre l’Angleterre du XIIe siècle.

Même lieu, même suspense, même souffle. Le résultat est à la hauteur du pari : osé et réussi. Femmes.



Ce que Sindy en pense...

L’intrigue se passe environ deux siècles plus tard. Quelques références nous rappellent Les piliers de la terre mais sans plus. L’intrigue est aussi bonne et les 1344 pages se lisent aussi vite. Les personnages sont forts, l’intrigue bien ficelée et les détails historiques sont toujours biens recherchés. L'histoire tourne autour de la construction d'un pont qui prend lui-même un rôle primordial dans la quête de chaque personnage et sa construction y est si bien décrite que l'on pourrais donner des leçons à nos constructeurs ici au Québec... Merthin travaille à la construction du pont et nous impressionne par son intelligence et sa précision. Gwenda et Caris, quoique bien différentes, sont attachantes et on espère le mieux pour les deux. J’ai préféré les Piliers de la terre mais cette pseudo suite est enivrante et est égale au talent de son auteur.


0 commentaires:

Publier un commentaire