28 juillet 2016

Un rêve américain au goût de miel

Titre: Un rêve américain au goût de miel
Auteur: Michel Verrier
Éditeur: Les Éditions JCL
Pages: 408
Parution: Juin 2016
Genre : Amour




Résumé

Nous sommes au début des années 1990, dans une petite commune française du département du Rhône du nom de Malval. Diplôme de sociologie en poche, Antoine Brouilly réalise enfin un rêve qu'il chérit depuis qu'il est enfant, celui de traverser l'Amérique du Nord au volant d'un camion 18 roues.

Malgré la désapprobation de ses parents, il quitte son petit village médiéval pour le Nouveau Monde; premier arrêt, New York, où il décroche un emploi de conducteur. Quelques mois plus tard, alors que son périple achève dans les provinces de l'Ouest canadien, Antoine et son compagnon de route, John Carter, arrivent sur les lieux d'un accident. À bord d'un véhicule à moitié retourné dans un fossé, Winona, une jeune avocate, souffre le martyre. Antoine fera tout pour la sauver.

Cette rencontre impromptue entre le Français et l'Amérindienne changera le cours de leur existence de plusieurs façons. Le jeune homme, devenu follement amoureux, décide de s'établir dans un ranch en Alberta, où il prend soin de chevaux. Mais, lorsque Winona est accusée d'un crime grave, alors qu'elle œuvre à la protection de travailleurs de l'industrie pétrolière, leur amour est mis à rude épreuve. À petits pas, ils avanceront tout de même à la recherche du vrai bonheur, au Canada d'abord, puis, au cœur de la France qui sent bon la terre et le miel, les bois de châtaigniers et les vignes plantées sur les vallons ensoleillés.



Ce que j'en pense...


Je ne lis pas tellement de roman d'amour mais j'apprécie en lire un une fois de temps en temps.

Mon opinion est un peu partagée pour ce livre-ci. J'ai trouvé que tout était trop beau, trop vite, trop facile. À un point tel que dès fois, je trouvais que ça enlevait de la crédibilité à l'histoire.

Antoine décide de quitter son coin de pays pour vivre un rêve d'enfance: être un camionneur. Il veut parcourir les routes des États-Unis à bord de camions. Son visa est d'une durée de 3 mois. Lors de son dernier voyage, il tombe en amour avec une belle amérindienne qu'il secours lors d'un accident de voiture. C'est le coup de foudre pour les deux.

Là où tout devient moins crédible selon moi, c'est lorsque Antoine doit faire des démarches concernant son choix de vie (je ne veux rien dévoiler ici, je veux vous laisser le découvrir par vous-même en lisant ce livre). Pour quelqu'un ne vivant pas dans ce pays, aucune embûche n'est survenue lors de ses démarches. Dans la réalité, rien n'est aussi facile. C'est le seul point négatif de ma lecture.

J'ai trouvé que c'était une très belle histoire d'amour. On sent qu'Antoine et sa belle Amérindienne Winona filent le parfait bonheur. Ils ont l'air d'être beaux à voir ensemble. L'auteur réussi à nous faire ressentir les émotions et la complicité de ces deux là. Comme quoi que ça vaut la peine d'écouter son coeur et non la raison et de changer notre vie du tout au tout.

Cette histoire ferait un très beau film!!


Un petit mot sur l'auteur...

Originaire de la Douce France des châteaux de la Loire, plus précisément de Tours, Michel Verrier est baigné dès l'enfance dans l'ambiance de la renaissance florentine. La maison de ses parents est en effet située à une centaine de mètres de la chapelle Saint-Hubert, du château d'Amboise, où est enterré nul autre que Léonard de Vinci. Après des études en lettres en Touraine et dans la région lyonnaise, monsieur Verrier devient tour à tour enseignant en histoire et en géographie, responsable pédagogique, puis expert en sécurité routière. Mal à l'aise dans les grandes cités, il vit en campagne entre les vignes du Beaujolais et la Saône, dans une quiétude propice à l'écriture.C'est dans le cadre bucolique de Taponas, une commune située à une cinquantaine de kilomètres au nord de Lyon, qu'il écrit ses romans dans une agréable ambiance familiale agrémentée par les animaux domestiques: une dizaine de ses textes ont été édités depuis 2004 chez De Borée.




Merci aux Éditions JCL pour cette lecture

0 commentaires:

Publier un commentaire