4 août 2016

La troisième lettre



Titre: La troisième lettre
Auteur: Michèle Marineau
Éditeur: Québec Amérique
Pages: 463
Parution: 13 décembre 2011
Genre : Roman policier/ Québécois 



Résumé
   


Agathe O’Reilly reçoit des lettres troublantes, vaguement inquiétantes, qui sont peut-être des lettres de menaces. Mais elle ne s’en fait pas trop... jusqu’à ce qu’elle réalise qu’un intrus s’est introduit chez elle. À partir de là, rien ne va plus. Et le doute s’installe. Qui lui envoie ces lettres, et pourquoi ? Les réponses à ces questions se trouvent-elles dans la vie actuelle de la comédienne de vingt-sept ans ou dans le drame qui a marqué son enfance ? Et quand la menace se précise, vers qui Agathe va-t-elle se tourner ? Vers l’amie loyale, mais un peu fouineuse ? l’amant envahissant ? le sympathique voisin ? la famille, qu’elle ne voit plus depuis longtemps ?

Dans ce suspense psychologique, Michèle Marineau tisse une fascinante toile autour d’Agathe et de ces étranges missives.





Ce que Geneviève en pense


Michèle Marineau est l'auteure de plusieurs romans jeunesses. Chose que je ne savais pas lorsque j'ai choisi La troisième lettre dans la banque de livres numériques de ma bibliothèque municipale. Quel plaisir de découvrir qu'elle est l'auteure de l'un de mes romans favoris lorsque j'étais adolescente, récipiendaire du prix du Gouverneur Général : Cassiopée - L'été polonais. Ça commençait bien.



Au fil de ma lecture, j'ai découvert des dialogues criants de justesse qui décrivent la réalité du lieu où se déroule l'action (Nouvelle-Écosse et au Québec) et un humour rempli de sarcasme comme je l'aime. Les personnages se révèlent imparfaits, attachants et criants de réalisme. L'auteure ose soulever la question délicate des relations abusives, de la vie avec un être manipulateur et du consentement sexuel en cours de relation.



Le tout se termine sur une finale remplie de rebondissements, permettant de clore, une à la fois, toutes les intrigues mises en place.



La troisième lettre est le type de roman qu'on n'a pas envie de déposer pour aller manger ou dormir. Le type de livre qu'on continue de lire en marchant, en mangeant et même en allant à la toilette. Un livre qu'on referme en se disant : " Hiiii que c'était donc bon". Je vous le suggère fortement.

0 commentaires:

Publier un commentaire