12 octobre 2016

À la tombée de la nuit


Titre:  À la tombée de la nuit
Auteur:  Enrique Quevedo
Editeur: la courte échelle
Pages: ND
Parution: 7 octobre 2016
Genre: Littérature jeunesse


Résumé

Depuis la nuit des temps, les enfants et les monstres éprouvent de la difficulté à vivre en harmonie. Le savant Enrique Quevedo est pourtant convaincu qu’une cohabitation pacifique est possible entre ces deux espèces.

Voilà pourquoi il a rédigé ce manuel pratique, destiné autant aux petits humains qu’aux créatures étranges. Cet ouvrage magnifiquement illustré permettra enfin aux enfants de savoir comment réagir quand un être terrifiant surgit au moment où ils s’apprêtent à entrer dans la baignoire. Les monstres, quant à eux, y découvriront la meilleure façon de se faire des amis chez les humains, malgré leur apparence physique parfois rebutante.



Ce que Geneviève en pense

Un livre peut avoir plusieurs fonctions : nous faire rire, nous faire pleurer, nous épouvanter, nous informer, nous ennuyer. Il peut également prendre plusieurs formes (standard, à l'italienne) et être très coloré ou simplement en noir et blanc. Certains livres sont beaux, d'autres sont quelconques.

Pour son livre À la tombée de la nuit, Enrique Quevedo a choisi de nous offrir un bel objet. Un livre qu'on a envie de laisser trainer sur la table du salon pour que la visite le feuillette. Il est pourtant en noir et blanc. Rien à première vue pour interpeler les enfants, si ce ne sont les superbes illustrations que la première de couverture nous laisse entrevoir et le résumé de la quatrième de couverture qui nous propose un contenu auquel on ne saurait résister : comment faciliter la cohabitation enfant/monstre.


Qui en effet n'a pas besoin d'un manuel pour apprivoiser les monstres de la garde-robe? Ce faux livre informatif est divisé en deux sections : conseils pour les humains - conseils pour les monstres. Tout le monde y trouve donc son compte.


En classe, il ferait un merveilleux complément aux livres d'Élise Gravel (Bienvenue à la monstrerie, Je veux un monstre, Monstre en vrac, etc.) et à celui de Maurice Sendak (Max et les maximonstres) pour un réseau littéraire sur les monstres.


À la maison, il peut servir à désamorcer les petites craintes nocturnes. 


La somme de texte en fait une lecture idéale pour la fin du deuxième cycle et le troisième cycle. On peut toutefois prendre plaisir à le lire aux plus jeunes. Je le recommande chaudement.



Merci aux Éditions Hachette pour cette lecture




0 commentaires:

Publier un commentaire