31 octobre 2016

Dans la peau des autres


Titre: Dans la peau des autres
Auteur: Paul Roux
Editeur: Crypto
Pages: 124
Parution: 21 octobre 2016
Genre: littérature jeunesse


Résumé



À cause des problèmes financiers de sa famille, Jonathan se voit forcé d’acheter ses vêtements dans une friperie. Il se découvre un don : quand il endosse les habits de quelqu’un d’autre, il est capable de replonger dans un souvenir de cette personne.

Au départ, le garçon y voit l’occasion de vivre d’étonnantes aventures. Il s’aperçoit rapidement que ces expériences peuvent être aussi bouleversantes. C’est ainsi qu’il revit un accident de moto et suit le parcours chaotique d’un immigré clandestin. Il ignore toutefois que chaque don a aussi son prix. Il va le découvrir à force d’en faire usage.


Ce que Geneviève en pense...


Jonathan se voit obligé de se procurer des vêtements usagés, mais le voilà aussitôt plongé dans le passé de leur ancien propriétaire.

Quel propos étonnant! À la lecture du synopsis, j'ai tout de suite eu envie de le lire. De plus, ayant une cocotte de douze ans, je me disais que ce livre lui plairait probablement à elle aussi.

L'auteur décrit bien les aventures du jeune garçon et exploite d'une manière étonnante ce don si particulier. Au fil de ma lecture, je ne pouvais m'empêcher de faire des liens avec le roman Le Don de David Scinkel et Yves Beauchesne dans lequel l'héroïne reçoit un vieux carnet qui lui permet de voyager dans le temps. Elle aussi, paie cher l'utilisation de son don.

La comparaison s'arrête là. En effet, Paul Roux présente par les aventures de Jonathan des réalités qui sont soit semblables à celles des jeunes lecteurs, soit des réalités complètement éloignées : le sentiment de rejet, les immigrants illégaux, la perte du gout de vivre, le traumatisme lié à la peur de perdre quelqu'un de cher. Un bon roman à exploiter dans le cadre du cours d'éthique et culture religieuse. En effet, il serait facile d'aborder à la suite de sa lecture les raisons qui peuvent pousser un être humain à tout risquer pour quitter/atteindre un lieu.

Le vocabulaire recherché pousse les jeunes à élargir leurs horizons langagiers.

Par contre, j'ai trouvé que l'auteur abordait trop peu la vie de Jonathan entre ses expériences. Il me semble que j'aurais aimé avoir encore plus de détails et voir l'intrigue plus étirée. J'ai parfois eu l'impression qu'il sautait du coq à l'âne et qu'il manquait quelques fils pour que tout se tienne bien. Il me semble qu'il manque une centaine de pages à ce roman pour qu'il ait la consistance que j'apprécie.

J'ai bien hâte de connaitre l'avis de ma fille à propos de ce roman. - Je mettrai son appréciation à la suite de la mienne lorsqu'elle en aura terminé la lecture.

Merci à Hachette Jeunesse pour cette lecture





EnregistrerEnregistrer

0 commentaires:

Publier un commentaire