27 octobre 2016

La mort a ses raisons




TitreLa mort a ses raisons
Auteur:  Sophie Hannah
Editeur: Éditions du masque
Pages: 361
Parution: 14 octobre 2016
Genre: Roman policier


Résumé

Hercule Poirot et l’inspecteur Catchpool n’ont jamais rencontré lady Athelinda Playford. C’est donc empreints de curiosité qu’ils se rendent dans le comté de Cork pour prendre part à une réception organisée par cette dernière en son domaine de Clonakilty. Aucun d’eux ne sait pourquoi il a été invité.
Mais lors du dîner et à la surprise générale, lady Playford annonce avoir modifié les clauses de son testament : elle a décidé de déshériter ses deux enfants en faveur de son secrétaire qui n’a plus que quelques semaines à vivre.
Poirot et Catchpool comprennent alors que leur invitation n’est pas le fruit du hasard et que lady Playford craint de voir un meurtre se perpétuer sous son toit. Mais pourquoi, dans ce cas, provoquer ainsi son assemblée et qui plus est, en la présence d’un éventuel meurtrier ?
Le crime est commis et ce, malgré les efforts déployés par Hercule Poirot pour l’empêcher. Mais la mort a ses raisons que notre détective ignore. Pour le moment...
Ce que Geneviève en pense...


J'ai découvert l'oeuvre d'Agatha Christie au début de mon adolescence. Ma mère avait une trentaine de ses romans. Je me suis donc amusée à puiser plus d'une fois dans cette riche bibliothèque. Il y a donc longtemps que j'avais envie de lire de nouvelles aventures d'Hercule Poirot. C'est avec plaisir que j'ai entamé cette lecture.

Sophie Hannah tente de respecter l'oeuvre de la reine du crime et elle réussit plutôt bien dans le style d'intrigue alambiquée qu'elle présente. Son personnage de Lady Playford pourrait nous rappeler Ariadne Oliver, cette amie d'Hercule Poirot, auteure de romans policiers. Le dévoilement de l'intrigue du livre par le célèbre détective est à l'image de ce qu'elle a toujours été : théâtrale et sous le contrôle du Belge.

C'est plutôt dans la manière de mener l'enquête que j'ai eu du mal à embarquer. Le personnage de l'inspecteur Cathpool n'a pas su me convaincre, ce qui est plutôt décevant puisqu'il est le narrateur de l'histoire (un peu à la manière de Hastings).

J'ai également trouvé qu'Hercule Poirot était trop discret dans le développement de l'enquête. On le retrouve à quelques reprises, mais bien que ce soit lui qui résout l'énigme on ne sent pas qu'il la dirige. Son caractère pourtant si fort habituellement semble édulcoré. Il ne s'autoflagelle pas du meurtre perpétré presque sous son nez, il ne se plaint pas des intempéries et est à peine condescendant.


Bref, le roman de Sophie Hannah est tout à fait respectable, mais de vouloir reprendre le personnage mythique d'Hercule Poirot fait qu'on a tendance à s'attendre également à retrouver le style d'écriture d'Agatha Christie, ce qui n'est pas le cas.


Merci aux Éditions Hachette pour cette lecture




EnregistrerEnregistrer

0 commentaires:

Publier un commentaire