28 novembre 2016

Les larmes d'Ormuz

Titre: Les larmes d'Ormuz
Auteur: Gai de Ropraz
Éditeur: Les Éditions JCL
Pages: 328 pages
Parution: Septembre 2016
Genre: Suspense


Résumé

Alors même que des tueurs sont à ses trousses, Lena, une jeune Russe, survit à une terrible catastrophe.

Dix ans passent dans une quiétude relative. Sous son nom d’emprunt, la rescapée se conforte tant bien que mal dans l’idée qu’elle a semé ses poursuivants, mais les enjeux internationaux qu’elle a perturbés finissent par la rattraper. Déjà peuplé de dangers invisibles, son univers se fait de plus en plus menaçant. Mais comment dénouer l’écheveau qu’elle a créé tout en protégeant ses proches, surtout son fils, un otage tout désigné?

C’est dans le Sultanat d’Oman, sur un promontoire qui surplombe le détroit d’Ormuz, que convergent finalement les forces favorables et maléfiques. Lena pourra y solder son passé, en laissant libre cours aux larmes qu’elle a si longtemps retenues.


Ce que Brigitte en pense...

Ce roman est le second livre de l'auteur Gai de Ropraz, que je viens tout juste de découvrir.

C'est l'histoire d'une Russe, Lena, qui survit par miracle à l'effondrement des tours du World Trade Center. Cette même journée, des tueurs avaient ordre de l'éliminer. Se sachant en danger, elle change d'identité et de pays et se fait une nouvelle vie. Mais le passé fini par la rattraper. Elle décide donc d'y faire face dans le but de faire fuir ses démons et pouvoir espérer vivre sa vie paisiblement avec son fils et son amoureux.

J'ai trouvé que le personnage principal Lena, alias Katy, dégageait beaucoup de négatif. Vu ses antécédents, il est sûrement normal qu'elle soit craintive face à tout et d'être apeurée, mais j'ai quand même ressenti une certaine lourdeur. Un personnage qui m'a agréablement surpris est Nikita. Cet homme est classé dans les ''mauvais'' et non les ''bons'' et pourtant, il a du bon au fond de lui. Je n'arrivais pas à le détester. Il se rend compte que ce qu'il a fait dans sa vie est assez médiocre et qu'il mérite la vie qu'il a. Il espère, si un jour il sort de prison, pouvoir se racheter et vivre des jours meilleurs.

J'ai eu quelques difficultés à m'adapter au style d'écriture de l'auteur. J'ai eu l'impression que d'un paragraphe à l'autre, l'auteur passait à autre chose. Je n'ai pas senti une fluidité dans le tout.

Il est dit de Gai de Ropraz qu'il n'a rien à envier aux grands maîtres du suspense...j'ai plutôt eu l'impression de lire un roman policier....un peu compliqué à suivre.


Merci aux Éditions JCL pour cette lecture



0 commentaires:

Publier un commentaire