14 février 2017

Le temps volé


Titre: Le temps volé
Auteur: Chloé Duval
Éditeur: Millady Littérature
Pages: 343 pages (parution 2016)
Pages: 207 pages (parution 2015)
Genre: Romance



Le temps volé est une lecture commune avec Mélanie et Jessica du blog littéraire Bookivores. A l'occasion de la St-Valentin, nous avons décidé de faire notre lecture sous ce thème.

Merci à Bookivores pour cette expérience!!!



Résumé

La lettre d'un inconnu peut-elle changer votre vie ? Flavie, auteure de romans d'amour et fleur bleue dans l'âme, ne peut qu'être conquise, quand elle reçoit un jour une missive mystérieuse, accompagnée des excuses de la Poste pour... les quarante-trois ans de retard. Qui étaient donc cette Amélie et cet anonyme désespéré de la convaincre de tout quitter pour vivre avec lui ? Bouleversée, Flavie brûle de les réunir, si longtemps après, et part en quête d'une aventure surgie du passé qu'elle espère faire renaître de ses cendres, au coeur de la Bretagne et de ses légendes. Malgré les embûches, elle est bien décidée à obtenir son happy end.

Ce que les blogueuses en pensent...

Brigitte : Dès que j'ai lu le résumé, j'ai tout de suite été emballée. J'ai peut-être eu trop d'attente face à ce livre; j'ai été déçue. Pas que l'histoire est mauvaise, loin de là, mais c'est du déjà vu. Ayant lu le livre Il était une lettre il y a moins d'un an, le fond de l'histoire est semblable. C'est ce qui m'a déplu.

Geneviève : Je n'ai pas lu Il était une lettre et mes attentes n'étaient pas très élevées, mais sans aller jusqu'à dire que j'ai été déçue, je n'ai pas été épatée contrairement à Mélanie et Jessica qui ont beaucoup aimé. Il faut dire qu'elles ont une capacité que je n'ai pas, celle de faire abstraction complètement de ce qu'elles ont déjà lu. Pour ma part, je passe mon temps à faire des liens entre mes différentes lectures. Parfois comme référence alors qu'à d'autres moments, ce sera carrément d'une comparaison. Ça me permet de mieux comprendre le contexte et/ou le contenu.

Dans le cas présent, l'histoire d'Erwan et Amélie m'a souvent fait penser à celle d'Angeline et Gabriel, ces deux Acadiens séparés par l'envahisseur et qui se retrouvent au moment où Gabriel s'apprête à rendre l'âme. Rassurez-vous par contre, nos deux protagonistes ne vivent rien d'aussi dramatique.

Brigitte : J'ai trouvé par contre,  que l'auteure arrive très bien à nous faire ressentir les émotions vécues par les différents personnages. On devine aisément tout l'amour qu'Erwan porte à Amélie.

Je me suis attachée à Erwan. La vie ne lui a pas fait de cadeau côté amour. Il aimait tellement son Amélie qu'il n'a jamais réussi à aimer à nouveau. Il ne s'est jamais marié et n'a jamais eu d'enfants. Si cette fameuse lettre était bel et bien arrivée à sa destinataire, il aurait été un homme comblé à couler des jours heureux avec sa douce. Mais d'un autre côté, Flavie et Romaric ne se seraient jamais rencontrés. Il faut dire que ces deux-là ont eu un véritable coup de foudre l'un par rapport à l'autre. Ils ont l'air tellement beaux à voir!!!

Geneviève : Romaric, tu as bien dit Romaric? (Attend, je vais nettoyer la salive qui tombe sur mon plancher).

Là-dessus, j'ai l'impression que nous avons été unanimes :


Melanie

Je dois admettre que j'y ai trouvé mon compte avec l'apparition de ce cher Romaric.




Jessica
Oh oui! Mélanie, j'ai aussi vraiment aimé Romaric! Si cette deuxième histoire d'amour n'avait pas fait partie du roman, je crois que mon appréciation en aurait été diminué d'au moins là moitié 😛




Geneviève

eneviève
Il est particulièrement romantique. Nos hommes paraissent presque fades ensuite.

Melanie

Lol Fade tu dis ? Romaric semble si parfait que je n'arrêtais pas de me demander comment il était possible qu'il ne soit pas déjà marié.






Brigitte

C'est que Romaric est WOW!



Nous avons été un peu plus embêtée par l'interprétation de l'attitude d'Amélie. Il faut dire que sa place dans l'histoire est finalement bien mince. Cela nous laisse moins de viande pour interpréter ses décisions. Ce n'es pas le seul élément qui m'a laissé sur ma faim.

Geneviève
À mon avis, les descriptions aussi manquaient de profondeur. Les paysages semblaient superbes. J'aurais bien aimé qu'elle s'y attarde un peu plus.

J'imaginais le soleil, les forêts, les vieilles maisons de pierre, mais rien ne me permettait de valider cela. À vos yeux, ça ressemblait à quoi?









Melanie

J'ai trouvé les descriptifs un peu trop brefs aussi et ça me surprenait car c'est l'une des choses qui m'avait marqué dans l'autre roman de cette auteure.






Et toi, qu'en as-tu pensé?

Brigitte: Je pense comme vous. Il fallait vraiment essayer par nous-même de se créer un décor. A part le Bed & Breakfast où je me le suis mieux imaginé. J'ai eu l'impression que ce genre de détails ne semblaient pas important pour l'auteure.

Quoi que ce livre n'est pas mauvais, je ne serais pas tentée de le recommander. Comme je l'ai dit précédemment, c'est du déjà vu, du réchauffé. Ça m'a pris au moins la moitié du livre pour commencer à l'apprécier.  

Geneviève : Je suis d'accord avec toi que ce n'est pas un livre qui réinvente le style, mais je suis un peu moins sévère quant à sa qualité générale. L'histoire secondaire qui s'insère vers la demie du livre est mignonne et bien roulée et j'ai aimé l'autodérision du personnage principal ainsi que sa manière de s'adresser directement au lecteur. 

À certains moments dans l'histoire, lorsque Flavie est avec son club de tricoteuses, j'imaginais Renée Zelwegger dans Jerry Maguire lorsqu'elle discute avec son club de divorcées et je t'avoue que je ricanais toute seule en lisant. Il faut dire que contrairement à Mélanie et toi, les tricoteuses ne m'ont pas trop  dérangée. 

Il faut dire aussi que Mélanie nous a indiqué qu'il s'agissait du premier roman publié par Chloé Duval. C'est l'impression que j'avais au fil de la lecture, comme si la narration était un peu maladroite. Mais cela n'a pas empêché Jessica d'adorer le livre.


Le temps d'lire est sur facebook. Cliquer ici pour nous suivre!


 

0 commentaires:

Publier un commentaire