24 mars 2017

Chanson douce



Auteur: Leïla Slimani
Éditeur: Gallimard
Pages: 227
Parution: mai 2016
Genre: Drame


Résumé

Lorsque Myriam, mère de deux jeunes enfants, décide malgré les réticences de son mari de reprendre son activité au sein d'un cabinet d'avocats, le couple se met à la recherche d'une nounou. Après un casting sévère, ils engagent Louise, qui conquiert très vite l'affection des enfants et occupe progressivement une place centrale dans le foyer. Peu à peu le piège de la dépendance mutuelle va se refermer, jusqu'au drame. À travers la description précise du jeune couple et celle du personnage fascinant et mystérieux de la nounou, c'est notre époque qui se révèle, avec sa conception de l'amour et de l'éducation, des rapports de domination et d'argent, des préjugés de classe ou de culture. Le style sec et tranchant de Leïla Slimani, où percent des éclats de poésie ténébreuse, instaure dès les premières pages un suspense envoûtant.

Gagnant du prix Goncourt 2016 et du prix des lecteurs Gallimard 2017

Ce que Geneviève en pense

Certains drames nous semblent inconcevables. Que l'on pense à Charlie Hebdo ou à la Mosquée de Québec, la réalité semble dépasser la fiction. Dans la même perspective, jamais ne nous viendrait à l'idée que nos enfants peuvent mourir violemment. Ces petits êtres qui sont la chair de notre chair et que nous chérissons doucement.

C'est pourtant à ce sujet délicat que s'attaque Leïla Slimani dans son roman Chanson douce. Nous l'apprenons dès la première ligne du livre. Et même si à première vue, cela peut nous sembler rude, c'est avec une immense délicatesse et pudeur qu'elle traite de la chose. Elle n'entre pas dans les détails de la scène, mais effleure plutôt les actions entreprises par les divers intervenants et le fait en à peine plus de deux pages. Ensuite, dans un habile saut dans le temps, elle nous raconte la genèse du drame.

Avouons-le, lorsqu'on apprend qu'un infanticide est survenu, la première chose qui nous vient en tête est : comment peut-on en arriver à poser un tel geste? On lit donc l'évolution de la relation, la codépendance qui s'installe, mais qui dans un cas est fonctionnelle alors que dans l'autre, est émotionnelle. C'est alors que la nounou semble vivre par procuration et qu'on découvre tout le malheur de cette femme. Comment sa vie professionnelle, où elle apparait plus que parfaite, n'est qu'une façade qui cache tout d'une vie personnelle ratée.

La plume de Slimani et délicate, poétique et crue à la fois. Le coeur nous serre, mais jamais on ne tombe dans l'horreur. J'ai adoré ce livre qui m'a transportée dans un monde à la fois si près et si éloigné de nous. Je l'ai littéralement dévoré.

0 commentaires:

Publier un commentaire