13 juillet 2017

Le Monstre


Auteur: Ingrid Falaise
Éditeur: Libre Expression
Pages: 344
Parution: Octobre 2015
Genre: Fait vécu


Résumé

À dix-huit ans, j'ai quitté mon Québec, ma famille, mes amis, pour m'évader vers l'Afrique, lieu d'origine de mon prince charmant. Cette idylle a dégénéré, influencée en partie par les traditions et les coutumes d'une petite ville perdue à deux heures du Sahara. Mais elle a surtout été marquée par M. M comme Monstre, M comme Malade, M comme Manipulateur, M comme la première lettre de son prénom. Le prince est devenu bourreau, le chevalier est devenu vautour.

De retour au Québec transformée, affaiblie et mariée à l'islam, constamment humiliée, battue et enfermée dans un sous-sol crade de l'arrondissement Saint-Laurent, j'ai trouvé la force d'échapper à la mort et de me sortir de l'emprise de M.

Le Monstre est un récit bouleversant, poignant. Ce n'est pas celui d'une lointaine étrangère, c'est celui d'Ingrid Falaise. Mais c'est peut-être celui de votre sœur, de votre fille, de votre amie ou même le vôtre.


Ce que Brigitte en pense

Il y a plusieurs mois, une collègue de travail m'avait parlé de ce livre. Assurément, je me devais de le lire car j'aime beaucoup les faits vécus. Et rien qu'à voir le titre, je me doutais bien que ce serait une lecture difficile. 

Sophie, 18 ans, rencontre M pour la première fois lors d'une soirée bien arrosée. Il a un charme fou, qui est son arme puissante et destructrice.  Sophie se sent irrémédiablement attirée à lui et c'est le coup de foudre instantané. Mais son prince charmant est vite devenu bourreau et la lune de miel a pris fin abruptement. Tout le temps qu'a duré sa relation avec cet homme, Sophie a été maltraitée autant physiquement que psychologiquement.

Ouf! Quel récit poignant et bouleversant! J'ai beaucoup de difficultés à comprendre certaines choses. Pourquoi, après avoir réussi à se délivrer de l'emprise de M, Sophie retourne-t-elle dans les griffes de son bourreau? Est-ce à ce point la peur qui lui ronge les trippes et l'empêche de prendre une décision saine? C'est horrible de constater qu'à un si jeune âge, elle a vécu une si terrible épreuve. Mais comment arriver à faire confiance à nouveau après cela?

L'auteure raconte très bien et avec maints détails l'enfer qu'elle a dû endurer. Mettre sur papier cette histoire sachant que pleins de gens auront accès à son intimité a dû demander une bonne dose de courage.

J'ai détesté M au plus haut point. Je l'ai trouvé méchant, arrogant. Méchant dans ses paroles et dans ses gestes. Faible aussi de s'en prendre ainsi à une femme sans défense. Bref, il est monstrueux. Le titre du livre est clairement bien choisi.

Qui sait? Peut-être qu'à la lecture de ce roman, quelques femmes victimes de violence conjugale puiseront dans ce témoignage la force nécessaire pour se délivrer de cette situation et ainsi, dénoncer les sévices reçus.

Ingrid Falaise n'est pas seulement écrivaine mais également comédienne. Elle a joué dans quelques films et séries télévisées dont, entres autres, Bon Cop, Bad Cop, Tribu.com, Virginie et Mémoires Vives.

Je partage avec vous un extrait d'article trouvé sur internet sur le site de Mitsou.com:

En ce sens, le témoignage d’Ingrid pourrait faire une différence et même briser des tabous, car quand on est victime de violence, on est aussi victime de préjugés : Ingrid était une belle et jeune étudiante instruite, cultivée, aimée par sa famille unie. Comment pouvait-elle tomber sous le joug d’un homme, charmant et mystérieux au départ, un musulman qui la fit couper les liens avec sa famille, porter le voile et qui la traitait comme un chien?




Merci à Groupe Librex pour cette lecture






Ce que Geneviève en pense

Je vous l'accorde, j'aurais pu faire preuve de plus d'originalité lors de mon achat de livre dans le cadre de l'évènement Le 12 aout, j'achète un livre québécois. Cela m'aurait permis de vous faire découvrir une nouveauté ou encore de refaire surgir un livre oublié. Toutefois, divers évènements dans mon entourage et la chronique de ma collègue Brigitte m'ont décidée à lire Le monstre d'Indrid Falaise.

Je ne suis pas une grande adepte des biographies, mais j'ai été séduite par le ton du récit d'Indgrid Falaise. On y sent vraiment toute la candeur et l'innocence qu'elle pouvait avoir à 18 ans. Cette confiance en la vie et en l'être humain. Son histoire n'en est que plus déchirante. 

J'ai apprécié que l'auteure décrive lentement l'escalade du contrôle que ce conjoint avait sur elle. Elle exprime particulièrement bien le fait que la vérité de ce dernier est devenue sienne, au point que tout son monde ne finisse que par tourner autour de celui qu'elle appelle Le gourou. Car contrairement à Betty Mahmoody, dans son récit Jamais sans ma fille, ce n'est pas le refus d'abandonner un enfant qui empêche la jeune fille de quitter cette relation malsaine. C'est l'emprise que ce génie de la manipulation a sur elle. Comme plusieurs hommes violents, il réussit à la convaincre qu'elle est responsable de son malheur. 

J'ai également aimé qu'elle fasse référence à son propre féminisme. Celui qui n'a pas réussi à la protéger de ce monstre, car en amour, nos principes sont si facilement relayés au second plan. 

Finalement, les nuances apportées m'ont beaucoup plu. Dans un contexte où l'islam a si mauvaise presse, on comprend qu'ici, ce n'est pas une religion qui a endoctriné un homme. La violence émane de lui et de lui seul. Il ne s'agit pas d'une histoire de moeurs, de culture ou de géographie. La violence conjugale est un élément qui transcende les cultures et les frontières et qui concerne tout le monde, homme ou femme.

Je recommande fortement cette lecture à tous. Aux hommes, pour qu'ils voient l'ampleur de la souffrance engendrée. Aux parents, amis et collègues de travail, pour avoir un aperçu des signes qui peuvent sonner l'alarme.

Pour terminer, saviez-vous qu'au Québec, les policiers ont le droit de porter plainte pour violence conjugale même si la victime se refuse à le faire?Gardez l'oeil ouvert.  Ça se passe plus près de nous que nous le croyons.



0 commentaires:

Publier un commentaire